DSK en Armorique

Dominique Strauss-Kahn, directeur général du FMI, fait l’objet en France d’une véritable idolâtrie. A tel point que certains Français, en proie à des hallucinations, assurent l’avoir rencontré en différents endroits du territoire. Des visions dignes de l’Ancien et du Nouveau Testament ou, plus proche de nous, de la geste mystique de la Pucelle d’Orléans. En l’occurrence, il semblerait qu’ici nos compatriotes aient confondu, quant au point de chute de DSK, l’Amérique et… l’Armorique !

Mon frère, il paraît qu’en ces temps numériques
L’info speed comme jamais, c’est top ! c’est l’Amérique !

C’qui bouge pas, par contre, c’est la bêtise humaine
Quoi qu’on fasse, quoi qu’on dise, celle-là on la ramène

On nous mettrait, j’te jure, le Saint Graal dans les bras
On verrait pas plus loin que l’bout d’un trou à rat

L’info ça va trop vite, ça circule n’importe où
On vit cousin, j’te jure, dans un monde de fou

Dans l’instant, dans la s’conde, y’a un paquet d’réseaux
Qui racontent c’que tu fais dès qu’tu sors ton museau

Dans l’genre, y’a pas longtemps, on a fait un grand cas
Pas très loin d’chez nous… d’la tronche à DSK (1)

J’vais te dire comment entre nous les terriens
On s’fait toute une montagne à partir de rien

L’histoire a démarré – je te donne le ton
Au pays des binious dans un salon breton

Où untel a cru voir l’patron du FMI
C’tait un avis en l’air comme ça qu’il a émis :

« Il avait une casquette, marchant dans les allées »
C’est à partir de là que tout s’est emballé

Aussitôt la fièvre se répand dans l’bazar
On vous jure de partout que c’est pas par hasard

Que Strauss-Kahn a suivi l’exemple d’la mère Aubry
Qui l’an dernier, ici, recollait les débris

De la gauche, comme d’hab, au contact de la foule
Pour serrer les paluches, flatter le cul des poules

Cette année c’est sur lui qu’on s’est passé ce mot :
« DSK est dans l’coin, devant l’stand des ormeaux ! »

La rumeur se répand en trois fois rien de temps
Tout l’monde est sur les dents, tout l’monde il est content

Y’a même un journaleux, prêt à servir la soupe
Qui s’démène comme il peut croyant tenir un scoop

Il gobe tout sans rien dire et sans rien vérifier
Il passe à toute berzingue au journal son « papier »

Ça rentre dans les tuyaux,.. encore un p‘tit coup d’stress,
L’info, comme à la poste, on la r’prend dans la presse

Et v’la, l’travail est fait… c’est qu’il était moins une
Fallait bien que l’canard s’maintienne à la tribune

Or le vrai Dominique était aux USA
Pendant qu’la machine tournait comme un forçat

Le tuyau tout bête – est-ce que t’es bien assis ?
C’est que Domi créchait à… Washington DC

Alors que penser ? C’est quoi tout ce délire ?
C’est qu’on jure que l’bonhomme il va se faire élire

Pas vraiment la silhouette mais déjà une rock star
Pas encore candidat il en a le costard

Sans trop savoir qui c’est on l’veut pour président
On prend l’ombre pour la proie c’est d’venu évident

Le vote c’est dans un an mais déjà l’hystérie
Nos cerveaux bien atteints par quelque bactérie

Au s’cours sauve qui peut des vapeurs et des miasmes
On perd la raison, on nage dans le fantasme !

On vous sert DSK à la grosse cuiller
Non-stop, jour et nuit, par devant, par derrière

On dit qu’il a mille bras comme la déesse Kali
Son esprit me tourmente parfois au d’ssus d’mon lit

C’est d’venu de la France le Messie attendu
Quand il ouvre la bouche nos yeux sont suspendus

Il fait l’objet d’un culte parmi tous les Frenchies
On parle de tout c’qu’il dit, de c’qu’il fait, ce qu’il ch….

Reza qui n’en r’vient pas d’une telle effervescence
Dit qu’il vaut mieux s’calmer au prix où est l’essence

De pleins d’mots et d’images ont fait que s’bombarder
Relax un peu mon frère, il faut raison garder

Prend exemple sur Albert (2), maîtrise bien ton sujet
Creuse à donfe le topo pour en cerner l’objet

Travaille ta comprenette en attendant l’printemps
Ne prends pas tout c’qu’on dit pour de l’argent comptant

Prends toi le temps d’souffler, ton propos revoie-le
C’était le mot d’la fin, parole de journaleux

Reza Afchar Nadéri
Samedi le 5 mars 2011

1. Dominique Strauss-Kahn aurait été vu entre le 26 et le 27 février dans le salon Week-End Gourmand organisé dans la salle du Gouélou de Saint-Martin-des-Champs près de Morlaix (Finistère). L’an dernier ce même salon avait accueilli Martine Aubry, première secrétaire du Parti socialiste.
La nouvelle du passage de DSK à Saint-Martin-des-Champs a été prise très au sérieux par Ouest-France qui s’en est fait l’écho dans son édition en ligne du 28 février dernier avant de la retirer. Ouest-France est le premier quotidien français en termes de diffusion.
2. Albert Londres, journaliste et écrivain, incarne par sa rigueur et son courage l’idéal du professionnel de l’information et reste une référence pour de nombreux journalistes français.

 

This entry was posted in Slams. Bookmark the permalink.

One Response to DSK en Armorique

  1. Bonjour Reza,

    J’espère que vous allez bien.
    C’est à mon tour de vous communiquer une information, relative à l’édition électronique de mon livre intitulé « La Blessure des Mots » :
    http://librairie.immateriel.fr/fr/ebook/9782923916309/la-blessure-des-mots
    Merci pour votre talent.
    A bientôt.
    Bien amicalement.

    Thierry CABOT

Répondre à Thierry CABOT Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>